Le Phénix ECJ, Centre Mauricie/Mékinac
   
 
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Épluchette de blé d'inde:
24 août 10h30
à la Ferme du Boisé!



 

Inscription à l'infolettre

Nom
Courriel


 

 

Prévention et sensibilisation

Comprendre les maladies

LA SCHIZOPHRÉNIE LE TROUBLE BIPOLAIRE
LA DÉPRESSION LE TROUBLE DE PERSONNALITÉ LIMITE
LES TROUBLES ALIMENTAIRES LES TROUBLES ANXIEUX

LA SCHIZOPHRÉNIE

Un diagnostic de schizophrénie est un événement bouleversant dans la vie d’une personne et de celle des membres de sa famille. Il s’agit d’une maladie qui apparaît souvent chez les personnes âgées de 15 à 25 ans, une période critique du développement de la vie d’un jeune adulte. Qu’est-ce que la schizophrénie? La schizophrénie est une maladie mentale, un trouble cérébral qui affecte la capacité d’une personne à distinguer la réalité et sa propre perception des événements. Elle touche environ 1 % de la population, peu importe les pays, les cultures et les groupes socio- économiques.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la schizophrénie varient d’un individu à l’autre, mais ils sont généralement classés dans les catégories suivantes:

Symptômes positifs
(par ex: des hallucinations, des idées délirantes, des discours et des comportements désorganisés ou catatoniques).

Symptômes négatifs caractérisés par l’absence de comportements (par ex: absence de dynamisme ou d’entrain, isolement, de réactivité émotionnelle, d’enthousiasme, d’interaction sociale, difficulté à se concentrer, trouble du sommeil, hypersensibilité et perturbations au niveau des activités).

ATTENTION
Le délire n'est pas un élément propre à la schizophrénie.
Une personne peut être à la fois délirante et fonctionnelle.

Sources : GUIDE L'INDISPENSABLE | FFAPAMM

_________________________________________

 

LE TROUBLE BIPOLAIRE

La maladie affective bipolaire est un trouble de l’humeur qui est caractérisé par l’alternance de périodes extrêmes d’excitation et de dépression. Ces périodes alternent avec des phases normales où votre proche n’aura aucun symptôme apparent ; il redeviendra comme avant. Ces périodes peuvent durer des jours, des mois ou des années, mais les cycles recommenceront probablement. Dans la plupart des cas, la manie précède la dépression.

Quels sont les symptômes ?

Considérant que la maladie implique deux phases opposées, les symptômes doivent se décrire distinctement selon ces phases.

La manie comporte des périodes d’excitation et d’euphorie. Au début de la maladie, il est possible que votre proche vous semble plus social, actif, bavard, confiant et créateur, plus qu’à son ­habitude. À mesure qu’augmente cet état, vous pourrez remarquer une irritabilité extrême, des sautes d’humeur rapides et imprévisibles, une accélération de sa pensée qui fera en sorte qu’il sautera du coq à l’âne avec un débit de parole très rapide. Dans certains cas ­extrêmes, il peut faire des gestes dangereux envers lui-même ou les autres. Il aura aussi des réactions excessives qui peuvent se traduire par des dépenses démesurées et un manque de jugement.

La dépression correspond à des périodes extrêmes de tristesse. Votre proche peut vivre des sentiments d’inutilité, de désespoir et de culpabilité excessive. Sa détresse peut se traduire par un désintéressement à l’égard de son travail, de ses passe-temps et une perte d’intérêt affectif envers les membres de son entourage. Non traitée, la phase dépressive peut durer quelques jours jusqu’à plusieurs mois. Au cours de cette période, vous pourrez observer des attitudes chez votre proche qui traduiront ses peurs, son ­anxiété, ses pensées noires qui peuvent l’entraîner vers une perte de contact avec la réalité. Il peut entendre des voix, avoir des idées étranges et ultimement, avoir des pensées suicidaires.

Sources : GUIDE L'INDISPENSABLE | FFAPAMM

_________________________________________

 

LA DÉPRESSION SÉVÈRE ET PERSISTANTE

Contrairement à d’autres types de dépression épisodique, la dépression sévère et persistante ne disparaît pas d’elle-même ; elle est qualifiée de chronique. La maladie va affecter la mémoire, la pensée, le jugement et l’état d’esprit de votre proche. La dépression sévère a un impact sur sa façon de se sentir, de penser, de manger, de dormir et d’agir. Les personnes qui en sont atteintes doivent être traitées pour éviter que les symptômes ne s’aggravent.

Quels sont les symptômes?

Les symptômes doivent être présents et observables pendant une période d’au moins trois mois. Pendant cette période, votre proche va perdre l’intérêt pour ses activités habituelles, son appétit et son poids peuvent se modifier, il éprouvera des problèmes du sommeil et une baisse de libido. Il peut avoir la larme facile ou avoir envie de pleurer sans en être capable. D’autres symptômes sont possibles : une modification des sentiments qu’il éprouve envers vous, une perte d’estime de soi, un manque de concentration, une lenteur d’esprit, de l’anxiété, des idées suicidaires et, parfois même, des hallucinations.

Sources : GUIDE L'INDISPENSABLE | FFAPAMM

_________________________________________

 

LE TROUBLE DE PERSONNALITÉ LIMITE

Il s’agit d’un trouble qui fait référence à un dysfonctionnement d’ordres psychologique et social. La personne qui est affectée par ce problème a des comportements inadaptés et enracinés. Sa personnalité est anormale, soit dans l’équilibre de son jugement, de ses émotions et de ses comportements. Ses relations avec les autres sont souvent très instables. Il s’agit d’un trouble qui a des répercussions importantes sur les membres de l’entourage puisqu’ils sont amenés à vivre une variété d’émotions souvent intenses : découragement, impuissance, colère, angoisse, peur, etc. Il s’agit plus précisément d’un trouble qui fait référence à des dysfonctionnements d’ordres psychologique et social. L’équilibre du jugement, des émotions et des comportements est compromis. Les personnes qui sont affectées du trouble de personnalité limite peuvent présenter des comportements inadaptés et enracinés.

Quels sont les symptômes?

Il a du mal à supporter la solitude et il met beaucoup d’énergie à éviter les abandons. Le mode d’instabilité de son humeur, de ses relations interpersonnelles et l’image qu’il peut avoir de lui-même peuvent, par exemple, se traduire par des gestes impulsifs comme des dépenses exagérées, une sexualité démesurée ou une conduite automobile dangereuse. La personne peut avoir des changements d’humeur importantes passant d’un état dépressif à un état de grande irritabilité. Il peut faire des colères intenses et inappropriées, commettre des gestes suicidaires et vivre des sentiments permanents d’ennui.

Sources : GUIDE L'INDISPENSABLE | FFAPAMM

_________________________________________

LES TROUBLES ANXIEUX

L'anxiété n'est pas un phénomène pathologique: elle est même nécessaire à notre vie comme l'agressivité et la libido;

Les différents trouble anxieux font référence à une expérience d'anxiété démesurée qui amène une souffrance importante chez les personnes qui en sont atteintes.

Classification des troubles anxieux

  • Le trouble de panique avec ou sans agoraphobie;
  • L’agoraphobie sans trouble panique;
  • La phobie sociale (trouble d’anxiété sociale);
  • Le trouble obsessionnel-compulsif;
  • Le trouble de stress post-traumatique;
  • Le trouble de stress aigu;
  • Le trouble d’anxiété généralisée;
  • La phobie spécifique (ou simple);
  • Le trouble anxieux lié à une maladie somatique ou à une prise de substance.

Sources : GUIDE L'INDISPENSABLE | FFAPAMM et
NOTIONS DE BASE EN SANTÉ MENTALE | PECH

_________________________________________

LES TROUBLES ALIMENTAIRES

ANOREXIE
L'anorexie apparaît tout d'abord comme une obsession de la minceur. Cette maladie concerne essentiellement les jeunes filles de 12 à 20 ans, mais peut apparaître dès l’âge de 9 ou 10 ans. Les garçons sont moins touchés. 

Quelques conséquences de l'anorexie.

Amaigrissement
Hyperactivité
Perte de cheveux
Teint orangé
Changements hormonaux et ostéoporose
Anémie

BOULIMIE
La boulimie quant à elle, se caractérise par des crises de boulimie, se manifestant par des ingestions excessives d'aliments qui pourraient curieusement ressembler à des «tripes de bouffes» non proportionnés et incontrôlables. Ces crises se produisent de façon répétitive et durable. 

Bref, même si les troubles alimentaires sont plus complexes, il n'en demeure pas moins que dans l'un ou l'autre des cas, les conséquences peuvent être dangereuses pour la personne qui en souffre. D'un côté ou de l'autre, les excès ne sont pas gagnant.

Quelques conséquences de la boulimie.

Caries et érosion dentaires
Gencives sanglantes
Glandes salivaires enflées
Inflammation de l'oesophage
Sang dans les vomissements
Hypotension
Arythmies

Sources : NOTIONS DE BASE EN SANTÉ MENTALE | PECH

_________________________________________

 

Droits en santé mentale
Les différentes lois

Témoignages
Témoignages de membres



Saint-Tite
425 St-Philippe, Saint-Tite
(Québec) G0X 3H0
(418) 365-5762